La rébellion avortée de Gabriel Prosser

Le 30 août 1800, un esclave du nom de Gabriel Prosser fomenta une rébellion afin de mettre un terme définitif à l’institution de l’esclavage en Virginie. Voici son histoire.

Gabriel Prosser était le chef d’une révolte d’esclaves infructueuse initialement prévue à Richmond, en Virginie, en 1800. Né dans l’esclavage vers 1775, Gabriel était la propriété de Thomas H. Prosser. On ne sait que peu de choses au sujet de la vie de Gabriel avant la révolte avortée qui l’a mis sur le devant de la scène. Néanmoins, nous savons que les deux frères de Gabriel, Salomon et Martin ainsi que son épouse, Nanny, appartenaient tous à Thomas Prosser et tous participèrent à l’insurrection.

A l’époque de l’insurrection, le jeune esclave était âgé de 24 ans, mesurait environ 1,90m, savait lire et écrire et occupait le métier de forgeron. L’un de ses contemporains le décrivit comme « un homme courageux et à l’intelligence au-dessus de son rang« . Avec l’aide d’autres esclaves, dont Jack Bowler et George Smith, Gabriel mit au point un plan afin de s’emparer de Richmond en tuant tous les Blancs à l’exception des méthodistes, des quakers et des français (allez savoir pourquoi…), puis en établissant un royaume de Virginie avec lui-même en tant que monarque (rien que ça).

Gabriel et les autres leaders de la révolte furent probablement influencés par les nombreuses révolutions de leur époque, notamment la Révolution américaine et, plus plus proche de lui, par les révolutions française et haïtienne adoptant lui aussi une rhétorique de liberté, d’égalité et de fraternité. Dans les mois qui précédèrent la révolte, Gabriel recruta des centaines de partisans et les organisa en unités militaires. Bien que les autorités de Virginie ne comprirent pas l’étendue de la conspiration, elles estimèrent à plusieurs milliers le nombre d’esclaves qui prévoyaient d’y participer. Nombre d’entre eux étant armées de sabres et de piques fabriqués par des forgerons esclaves.

Image result for john monroe virginia

Portrait de James Monroe, Association historique de la Maison-Blanche

Gabriel prévoyait de lancer l’insurrection dans la nuit du 30 août 1800. Cependant, plus tôt dans la journée, deux esclaves qui voulaient protéger leurs maîtres trahirent le complot (comme trop souvent) et prévinrent les autorités de Virginie. Le gouverneur James Monroe alerta la milice. Une tempête de pluie retarda le soulèvement de 24 heures, empêchant l’armée de Prosser de se rassembler à l’extérieur de Richmond et fournit à la milice le temps nécessaire pour préparer la défense de la ville. Réalisant que leur plan avait été découvert, Prosser et plusieurs de ses partisans se dispersèrent dans la campagne. Environ 35 meneurs furent capturés et exécutés, mais Prosser s’échappa pour Norfolk, où il fut trahi (une fois de plus, décidément…) par d’autres esclaves qui réclamèrent la récompense pour sa capture le 25 septembre. Gabriel Prosser fut renvoyé à Richmond afin d’y être jugé pour son rôle dans le soulèvement avorté. Il fut reconnu coupable le 6 octobre 1800 et exécuté le lendemain.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

La « Rébellion de Noël » ou la grande révolte des esclaves jamaïcains

Source

Herbert Aptheker, « American Negro Slave Revolts » (New York: International Publishers, 1974)



Source : https://nofi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *